AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La musique dématérialisée en plug and play .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
franois

avatar

Messages : 1457
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 56
Localisation : Versailles

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Mer 5 Oct - 8:06

Merci Pape François, mais mon disque dur héberge tout ce qu'il faut...et notamment ceux que tu cites.
Ils pourront de plus être lus en natif !

Mon compte-rendu s'attachera certainement plus à cerner les Everest, qui reste un objectif d'achat. Celui de Christian devrait être (ou non) plus centré sur le son "démat"...nous verrons bien.
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Pape François

avatar

Messages : 553
Date d'inscription : 04/06/2015

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Mer 5 Oct - 9:06

Et je vois que tu as un DAC qui va bien, il lit les DSD256 Cool

Il ne doit pas y en avoir beaucoup sur le marché... Suspect

Le tout premier date de 2013 d'après ce site:
...
http://www.computeraudiophile.com/f15-music-general/worlds-highest-resolution-recording-16011/
...
Revenir en haut Aller en bas
ALFACHRIS

avatar

Messages : 619
Date d'inscription : 27/03/2008
Age : 60
Localisation : 95

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Mar 11 Oct - 22:33

[url=http://www.smil ...Tiens pour remettre 100 balles dans le bouzin... Lorsque je suis allé au salon Haute fidélité dimanche dernier (bof-bof..) j'ai rendu une petite visite aux gens de chez Qobuz...bilan j'ai 1 mois d'essai gratuit pour le streaming en qualité CD.....C'est vraiment pas mal maintenant chez Qobuz....j'arrive à le lire sur mon instal grâce à BubbleUnp (en attendant l'intégration directe de l'appli Qobuz sur mon Yam).....j'ai été bluffé par la qualité de certains "vieux " albums, notamment  l'écoute de Deep Purple "Live in Japan"....je connais bien cet album en vinyle...Eh bien là en démat c'est meilleur (j'ai redécouvert certaines nuances dans le grave que je n'avais jamais entendu en Vinyle)...Bref je suis conquis!
Je vais sûrement prendre l'option Qobuz Sublime (abonnement annuel...streaming en qualite CD et achat des albums Hi-Res avec une grosse remise)....Je garde quand même Spotify Premium "option Family" pour les enfants.. Suspect Cool
Revenir en haut Aller en bas
mattera91

avatar

Messages : 5912
Date d'inscription : 08/04/2008
Age : 60
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Mer 12 Oct - 10:03

ALFACHRIS a écrit:
[url=http://www.smil ...Tiens pour remettre 100 balles dans le bouzin... Lorsque je suis allé au salon Haute fidélité dimanche dernier (bof-bof..) j'ai rendu une petite visite aux gens de chez Qobuz...bilan j'ai 1 mois d'essai gratuit pour le streaming en qualité CD.....C'est vraiment pas mal maintenant chez Qobuz....j'arrive à le lire sur mon instal grâce à BubbleUnp (en attendant l'intégration directe de l'appli Qobuz sur mon Yam).....j'ai été bluffé par la qualité de certains "vieux " albums, notamment  l'écoute de Deep Purple "Live in Japan"....je connais bien cet album en vinyle...Eh bien là en démat c'est meilleur (j'ai redécouvert certaines nuances dans le grave que je n'avais jamais entendu en Vinyle)...Bref je suis conquis!
Je vais sûrement prendre l'option Qobuz Sublime (abonnement annuel...streaming en qualite CD et achat des albums Hi-Res avec une grosse remise)....Je garde quand même Spotify Premium "option Family" pour les enfants.. Suspect Cool

-Pour info, le vinyle "grand-public" distribué en grande dans les bacs à cette époque (et qu'on avait tous) était une vraie "daube", un grave quasi absent ou presque, un médium aigu brouillon à souhait. Sur une réédition en 180gr digne de ce nom, (il y en pas mal de versions des éditeurs de type DCC ou SIMPLY VINYL, le son est juste à des années lumières de cette distribution "daubique", avec cette fois un grave effectivement digne de ce nom (le solo de batterie est par exemple un pur régal, et il n'a rien à envier par exemple à de nombreux enregistrements de concerts beaucoup plus actuels)

-Franois si tu as cet enregistrement, ce sera vraiment intéressant de confronter les deux sources Twisted Evil

_________________
Que dire de plus, je suis connu comme le loup blanc maintenant :D

JBL EVEREST DD55000-JBL L300-JBL L150A
Revenir en haut Aller en bas
enigmus

avatar

Messages : 331
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 31
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Mer 12 Oct - 17:37

mattera91 a écrit:
Pour info, le vinyle "grand-public" distribué en grande dans les bacs à cette époque (et qu'on avait tous) était une vraie "daube", un grave quasi absent ou presque, un médium aigu brouillon à souhait. Sur une réédition en 180gr digne de ce nom, (il y en pas mal de versions des éditeurs de type DCC ou SIMPLY VINYL, le son est juste à des années lumières de cette distribution "daubique", avec cette fois un grave effectivement digne de ce nom (le solo de batterie est par exemple un pur régal, et il n'a rien à envier par exemple à de nombreux enregistrements de concerts beaucoup plus actuels)

-Franois si tu as cet enregistrement, ce sera vraiment intéressant de confronter les deux sources Twisted Evil

Bonjour la compagnie,

juste mon petit grain de sel. Sur cet album en particulier, j'ai lu que la meilleure version est la version Porky (mastering de George Peckham) càd l'édition originale UK ou Allemande (ou Japonaise).

Aussi le fait de comparer deux enregistrements bien distincts via deux supports distincts (vinyl/démat) n’amènera pas forcément un résultat très intéressant dans le débat qui est le votre (càd la démat c'est au niveau ou pas d'autres sources). Vous confronterez les deux sources si on entend par "source" le mastering mais ça ne reviendra en aucun cas à tester la solution vinyl vs démat. Pour cela, il faudrait tester le même vinyl et le dématérialiser sur la même platine qui sert à le lire (ce qui dans l'état actuel demande quelques compétences...).

Ce que je veux dire par là c'est que théoriquement la dématérialisation tire son nom du fait de dématérialiser l'objet. Dématérialiser un vinyl c'est faire une photocopie du vinyl et de son mastering (et du matos qui l'a lu), dématérialiser un cd c'est faire une photocopie du cd et de son mastering (et du matos qui l'a lu). Les sites Qobuz et Co. ne mettent généralement pas la source utilisée, cela a beau être du 24bits/192khZ c'est faire une image avec plus de pixels d'une image qui est potentiellement déjà floue (pour faire l'analogie avec un scanner...).

L'aspect théorique de la copie parfaite vient du fait que chacun à des outils différents pour lire cette photocopie et qu'aussi le matos qui a permis la prise de la photo impose sa signature... De notre côté, on peut juste dire qu'en gros on a pas tous les mêmes lunettes pour regarder l'image qui a été faîte (DAC, interface digitale...) et qu'on peut apprécier ou pas le matériel utilisé pour la faire... Reste que l'image est difficilement critiquable puisque c'est une copie parfaite du support choisi et du matériel employé pour le lire.

Voilà voilà !
Revenir en haut Aller en bas
mattera91

avatar

Messages : 5912
Date d'inscription : 08/04/2008
Age : 60
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Mer 12 Oct - 19:22

Ok, je comprends, il faudrait pouvoir comparer avec exactement la même source à la base, ce qui ne sera pas le cas...

_________________
Que dire de plus, je suis connu comme le loup blanc maintenant :D

JBL EVEREST DD55000-JBL L300-JBL L150A
Revenir en haut Aller en bas
charlie



Messages : 2374
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 60
Localisation : SO

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Mer 12 Oct - 20:35

j'apprécie ton commentaire au plus au point enigmus !

il est parfait (presque) ; tu ouvres les yeux à beaucoup (j'espère) surtout aux amateurs de numérique

quand j'étais un peu plus jeune , la première chose qu'on m'a demandé de mémoriser était de savoir qu'à chaque
répétition on perdait le sens de l'original (comprendra qui pourra)
Revenir en haut Aller en bas
Pierrev1957

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 18/11/2011
Age : 60
Localisation : Bruxelles Uccle

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Mer 12 Oct - 23:36

mattera91 a écrit:
Ok, je comprends, il faudrait pouvoir comparer avec exactement la même source à la base, ce qui ne sera pas le cas...


Bonsoir Christian ,

Oui ne comparons pas des pommes et des poires .

La seule comparaison faite est entre un (même) CD lu par un lecteur CD et sa copie ( le CD ripé) lue par un lecteur réseau et via le même convertisseur digital analogique.
Donc j'ai comparé les fichiers digitaux gravés sur le CD à ces (ses) mêmes fichiers digitaux transposés sur un disque dur . Bien ripé c'est au pire équivalent si pas mieux .Dans un post voisin Frazap explique très bien pourquoi : le lecteur CD lit en temps réel , donc on peut toujours avoir une perte de données qui peut été évitée avec un bon logiciel de ripage er la mémoire tampon du lecteur réseau.
Sur le forum francophone de Naim , il existe un post comparant CD et 'démat' .
Un lien est même donné où une comparaison beaucoup plus fouillée (mesures comparatives à l'appui) est faite entre le CD et un ripage mais aussi entre CD endommagé que l'on ripe, et qui y est automatiquement corrigé par le logiciel DBpoweramp.
Dans ma comparaison à l'oreille , mon ex-lecteur CD servait juste de transport et le ripage a été fait en Flac .

L'avantage de Qobuz , surtout pour de nouvelles "œuvres musicales'' ou récentes est qu'il offre des fichiers musicaux avec ' plus d'infos' que ce qu'ils appellent la qualité CD : les Studio masters.

Inutile de dire que la qualité de prise de son est essentielle.

Enigmus a raison , dans certains cas il existe de l'upsampling qui n'apporte rien , sauf vendre plus cher . La comparaison avec la photo est exacte . Mais cela n'exclut pas l'existence de fichiers audio HD.

La comparaison avec des vinyles , pourquoi pas ? Moi je ne sais pas la faire et je n'en ai pas parlé.


C'est une autre 'philosophie' , une autre approche .








Revenir en haut Aller en bas
frazap

avatar

Messages : 472
Date d'inscription : 19/11/2013
Age : 55

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Jeu 13 Oct - 2:22

Pierrev1957 a écrit:
mattera91 a écrit:
Ok, je comprends, il faudrait pouvoir comparer avec exactement la même source à la base, ce qui ne sera pas le cas...
La comparaison avec des vinyles , pourquoi pas ?  Moi je ne sais pas la faire et je n'en ai pas parlé.

J'ai essayé et j'ai abandonné ma comparaison Vinyl/Démat (notez bien que je n'écrit pas Vinyl Vs Démat),
car il faut être absolument certain d'avoir le même master a la base, ayant servi à la fois à graver le Vinyl et le CD depuis lequel on rip.
J'ai comparé Outlandos d'Amour en vinyl, tout neunf avec mon Flac issu de mon CD. 
Le prix des sources démat et vinyl sont comparables, c'est important ! ( environ 1000 euros chacune).

J'ai égalisé les niveaux et zappait d'une source à l'autre instantanément. Les morceaux ont été calés avec 3 secondes de retard de façon à pouvoir entendre en zappant, le même passage sur l'autre source.

En préambule avant mon CR, je tiens à préciser que cette comparaison n'a aucune valeur universelle , car je ne sais pas , je le répète, si c'est le même master qui est à l'origine des 2 enregistrements. Si c'est le même master, alors là....non, rien.
D'autre part, j'ai fait ce comparo il y a plus de 2 mois et ne l'avait finalement pas publié car je ne voulais pas provoquer une guerre ouverte.
Ce comparo n'a de valeur qu'anecdotique et je n'en tire aucune conclusion définitive. C'est juste un curiosité à laquelle j'ai satisfaite, mais les différences étaient tellement importantes dès les premières secondes d'écoute que j'ai revérifié tous mes cablages et réglages de cellule etc.. 
  
Vinyl : 
Aigus doux mais ne montant pas très haut, les cymbales de Copeland sont épaisses et énergiques mais en contrepartie, cette énergie et richesse de timbre est présente dans un segment des aigus peu étendu, ce qui fait qu'on a un peu toujours les mêmes sonorités. 
Ce registre bien que jamais agressif n'est pas très défini. ni très fin en comparaison avec le Flac.
La voix de Sting parait avant, légèrement détimbrée vers le médium aigu, mais très déliée et très agréable à écouter, très enjoleuse, le timbre nasillard caractéristique semble un peu surjoué quand même.
Le haut grave est également mis en avant. Les tom de Copland sont très prononcés, percutent bien en restant léger, cela pose bien le rythme, mais tout cela manque quand même un peu de corps et de profondeur dans la richesse d'informations.
Le grave a moins de poids aussi et il est en retrait. La basse de Sting est bien moins lisible que sur le Flac.
Extrême grave: y en a quasiment pas sur ce disque.
Conclusion : un son très agréable à écouté et musical, très foot-taping, mais quand même bien simplifié dans son squelette.
On sent bien que c'est pas très linéaire tout cela , et que certains secteurs de la bande sont mieux traités que d'autre, mais ca swingue super !

Démat : 
Aigus fouillés et sonorités bien différenciées, cela monte haut, on distingue bien les micro-informations des baguettes frappant le cuivre,
l'impression qu'on a débarassé le "diamant" des impuretés.
Le registre analysé est bien plus large qu'en vinyl. Pas la chaleur du vinyl, pas agressif non plus, mais très linéaire, et un peu froid en comparaison immédiate. 
Le médium, toujours en comparaison avec le vinyl,parait très timide, creusé et maigrelet . 
La différence entre les 2 à ce niveau est hallucinante, et le pire, c'est qu'on n'arrive jamais à se dire qu'un des 2 est mieux que l'autre.
Haut grave et graves : la basse de Sting devient enfin lisible sans effort ,sur les JBL c'est un régal. La dessus, aucun doute possible, le Flac est meilleur.
Par contre on a l'impression qu'on remplacé la batterie de Copeland par un modèle beaucoup plus gros. Tout ce secteur parait beaucoup plus en avant que sur le vinyl, très défini, plein, et percussif mais parfois envahissant. En fait le grave restitué descendant plus bas que sur le vinyl, on excite des résonances de la pièce que l'on avait quasiment pas en vinyl !
Conclusion ; une écoute différente, on rentre d'avantagedans les instruments en écoutant le CD, on peut se concentrer d'avantage sur un des protagonistes;
c'est plus difficile avec le vinyl qui présente une restitution plus globale, énergique mais concentrée sur une plus petite gamme de fréquence .

Seule la guitare de Summer ne présente pas de différentes trop criardes entre démat et vinyl, en tout cas cela ne m'a pas frappé. 
Il est vrai qu'elle se ballade sur une large gamme de fréquence mais c'est assez étonnant de voir que son instrument est reproduit de façon , à priori, assez similaire. Cela mériterai une comparaison plus attentive pour dicerner les différences.  C'est qui me conforte dans l'idée que le master n'est pas du tout le même.

Les restitutions sont différentes, certains préfèreront le coté immédiat, facile à consommer de la restitution de ce vinyl chez moi.
D'autres trouveront d'avantage de plaisirs dans la possibilité offerte par la démat d'explorer plus aisément les arrangements, les instruments, 
bref, une autre façon toute aussi excitante de déshabiller Roxanne,  sans forcément allumer la lumère rouge. J'ai bien ma préférence, mais je la garde pour moi!

Voila, j'aimerai beaucoup savoir s'il y a une traçabilité dans les masters d'ailleurs. 
Ils sont certainement répertoriés, numérotés ou codebarrisés quelque part.
Et peut être l'examen attentif  des pochettes peut elle donner des informations en ce sens ?

Bien à vous ( et pas taper ok ? ni sur moi, ni sur personne, même le loup blanc !!).
Revenir en haut Aller en bas
mattera91

avatar

Messages : 5912
Date d'inscription : 08/04/2008
Age : 60
Localisation : ESSONNE

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Jeu 13 Oct - 9:43

Bonjour à vous deux

Oui, bien sûr, un essai particulier n'est jamais une généralité, il faut du recul et surtout faire de nombreux comparatifs pour confirmer si les repères vont dans le même sens.

Ce que tu évoques avec l'analogique signifie une lecture peu précise avec un diamant encrassé à partir d'une base "moyenne". A tarif égal en partant du bas le numérique prendra presque toujours le dessus et c'est tout à fait logique.

Ensuite, ce sera l'inverse. Pour ma part, aucun essai en dématérialisé dans les règles de l'art, juste des comparaisons avec toutes sortes de lecture CD, des variantes différentes en lecteurs de toutes marques depuis le monde pro du type STUDER A730 en passant par "l'idiophilie" prétentieuse et hors de prix (lecture CD à tubes à plusieurs milliers d'euros ou du WADIA) ou le DIY avec du 723 tweaké CB.

Une constante à chaque fois, avec des cellules fines parfaitement calibrées et constamment maintenues "propres" (merci l'éponge "Mr PROPRE" justement!) le CD paraît chaque fois "manquer d'infos", même avec un équilibre tonal général souvent très similaire (suivant les disques), c'est toujours ce paramètre qui m'a d'ailleurs le plus gêné avec ce format. L'aigu file moins haut, c'est plus "caricatural" avec le CD, on peut avoir un équilibre général très proche, mais semblant moins complet en format CD (ambiances de salles et autres, malgré le bruit de surface de lecture)

Mais il est vrai que dans d'autres contextes plus "basiques" de lecture analogique, c'est effectivement souvent l'inverse, une écoute gonflée, bouchée, arrondie, moins précise, ce que certains adorent et appellent le "son chaud" de l'analogique. En fait, pour ma part, je déteste cette approche, car je cherche la précision, la niaque, et tirer le maximum d'infos de la galette noire..

Ce qui est décrit ne me surprend guère...

_________________
Que dire de plus, je suis connu comme le loup blanc maintenant :D

JBL EVEREST DD55000-JBL L300-JBL L150A
Revenir en haut Aller en bas
frazap

avatar

Messages : 472
Date d'inscription : 19/11/2013
Age : 55

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Ven 14 Oct - 1:50

Merci Christian pour ton post plein de bon sens.
Pour l'histoire du diamant mal nettoyé, il n'avait pas encore 10 heures d'écoute et était très propre de même que le vinyl , neuf.
Mais peu importe en fait.
Ce qui me rassure là dedans, et c'est quand même aussi ce qui transparait dans ce que tu évoques, 
et plus j'avance dans la hifi et plus cette constatation se fait forte :  il faut faire la hifi qui nous parle !

Bien sur certaines associations dont des impasses, des solutions se révèlent des attrapes-couillons.
Mais l'important est que chacun puisse avancer dans sa quête de l'émotion. C'est la seule qui vaille la peine.
Et de temps en temps, il faut prendre le risque d'écouter des configs très différentes, voire même que l'on dénigre en secret.
C'est salutaire de faire ces "recalibrages" sur des technos différentes.
Car toutes les technos ont des qualités propres qui sont de nature à se faire dire "tiens avec mon nouveau système plus que parfait ben
j'ai perdu cela ! Il faut que je le retrouve..." et c'est reparti pour un tour.

La quête de la hifi parfaite, supérieure sur tous les plans est vaine, trop de gens veulent le top du top alors qu'il n'existera jamais que dans leurs têtes.
C'est cette course aveugle vers l'impossible qui peut nous faire perdre du temps, cette certitude que ce que l'on a est meilleur, et que le reste c'est de la merde.
Douter, se remettre en cause régulièrement, c'est avancer, et en plus cela permet, au lieu de se fritter sur les forum, de s'enrichir de l'expérience de l'autre !
Revenir en haut Aller en bas
William78

avatar

Messages : 633
Date d'inscription : 15/03/2014
Localisation : 78 & 58

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Ven 14 Oct - 13:07

L'ouïe est un des cinq sens, mais qui peut certifier que ce qu'il entend est exactement ce qu'entend son voisin ?
Un système audio reste une affaire de choix subjectifs. Le juge de paix n'est pas l'"avis" de tiers, autorisés ou non, mais ses propres oreilles. Au Louvre, un visiteur qui regarde La Joconde, c'est la rencontre de deux subjectivités. Pourquoi en irait-il différemment d'un système audio ? Il n'y a qu'une "vérité", la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Much 17

avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 04/07/2010
Age : 61
Localisation : Côte Ouest ...........ROYAN

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Ven 14 Oct - 17:10

CQFD



Bien dit Will, et heureusement que l'on entend pas ce qu'entend son voisin, sinon nous aurions tous le même système et ce serait d'un ennui mortel... s'pas ?? comme les flamme linear qui sont ce qu'il faut absolument avoir sur les JBL pour leur faire cracher leur meilleur potentiel ou bien de mettre à la déchetterie les tubes qui sont mou du j'noux... hein ?

Il est évident que son propre système est le meilleur, et du moment où on fait dans sa p'tite culotte quand on s'écoute une galette (irisée ou noire) que demander de plus, on est le plus heureux des zhommes... tout le reste n'est que bla-bla pour se palucher le poireau.
Revenir en haut Aller en bas
charlie



Messages : 2374
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 60
Localisation : SO

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Ven 14 Oct - 19:06

William78 a écrit:
L'ouïe est un des cinq sens, mais qui peut certifier que ce qu'il entend est exactement ce qu'entend son voisin ?
Un système audio reste une affaire de choix subjectifs. Le juge de paix n'est pas l'"avis" de tiers, autorisés ou non, mais ses propres oreilles. Au Louvre, un visiteur qui regarde La Joconde, c'est la rencontre de deux subjectivités. Pourquoi en irait-il différemment d'un système audio ? Il n'y a qu'une "vérité", la sienne.

c'est un peu pareil pour tous les sens !

par exemple , en chromatologie , il faut lire les anciens textes et les analyses (je recommande l'ouvrage de maurice élie) et
découvrir que nous n'avons commencé à avoir quelques certitudes quant à la perception des couleurs et à leur nomination
qu'avec les progrès de la physique au 20 ème siècle !

je te montre une couleur ; nous nous mettons tous d'accord sur son appellation ...
tout le monde redonnera le même nom pour la même couleur proposée à l'examen mais rien ne prouve que nous percevons la
même chose ...

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Jean Much 17

avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 04/07/2010
Age : 61
Localisation : Côte Ouest ...........ROYAN

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Ven 14 Oct - 19:59

Dans ce cas là tout peut être remis en cause, il a bien fallu un consensus à un moment donné, c'pas...

alors pourquoi une table s'appelle une table ??

on est parti pour des jours de débats......
Revenir en haut Aller en bas
charlie



Messages : 2374
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 60
Localisation : SO

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Ven 14 Oct - 20:06

réponse :

parce qu'il faut distinguer le palpable de l'impalpable

une table , une épée , une hache ... etc appartient au palpable : un aveugle , un sourd ... peut nommer la chose

pas l'impalpable !

il y a le physique et le non-physique
Revenir en haut Aller en bas
Jean Much 17

avatar

Messages : 2605
Date d'inscription : 04/07/2010
Age : 61
Localisation : Côte Ouest ...........ROYAN

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Ven 14 Oct - 21:50

logique, c'est imparable
Revenir en haut Aller en bas
charlie



Messages : 2374
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 60
Localisation : SO

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Sam 15 Oct - 11:30

sans compter le fait qu'il n'y aucun organe ni récepteur externe , ni transmetteur , ni récepteur interne , ni d'analyse
semblable dans toute l'humanité passée et à venir : ça donne une notion de l'infini et des débats à tenir

d'autant plus que l'expérience acquise fait varier les résultats de l'organe d'analyse

Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
William78

avatar

Messages : 633
Date d'inscription : 15/03/2014
Localisation : 78 & 58

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Sam 15 Oct - 12:24

Sans référentiel commun, tout avis "définitif" relève forcément de la croyance.
Il n'est qu'à voir les foires d'empoigne entre "objectivistes" et "subjectivistes". Entre la dictature de la mesure, seul juge de paix des premiers et la confusion faite par les seconds entre une impression ressentie et un principe gravé dans le marbre, ça donne une bonne idée de l'inanité de ces débats qui tournent en rond.
Revenir en haut Aller en bas
charlie



Messages : 2374
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 60
Localisation : SO

MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   Sam 15 Oct - 13:09

exact william ... le référentiel !

même un texte écrit que l'on pense pouvoir servir de référence est immédiatement dévoyé dès lors qu'il est lu par
seulement deux personnes !

d'où ma remarque dans un autre post que personne n'a relevé ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La musique dématérialisée en plug and play .   

Revenir en haut Aller en bas
 
La musique dématérialisée en plug and play .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La musique dématérialisée en plug and play .
» Musique dématérialisée...suite !
» Quel format de fichier pour le dématérialisé
» Matérialisé VS Dématérialisé
» 250 ti & musique "dématérialisée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: DISCUSSIONS EN TOUT GENRE. :: A propos de la demat.-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit